Vous digérez bien ?

Classé dans : Alimentation, diététique | 0

 

C’est la transformation des aliments en nutriments.

digestion

Grâce à un phénomène d’absorption sous forme de pression osmotique, ces nutriments passent dans la circulation sanguine et viennent ainsi nourrir les cellules.

Cette chimie est complexe. Elle est complétée par le travail des muscles et celui du diaphragme ainsi que par le système lymphatique.

Toute la digestion est gérée et dépendante du système nerveux neurovégétatif qui commande les organes par l’orthosympathique et remonte l’information au cerveau par le parasympathique.

Ce système nerveux commande la contraction et les sécrétions du tube digestif.

Les sympathiques peuvent se dérégler à cause de la mauvaise alimentation, du stress et de la sédentarité.

A la lecture de ces quelques lignes, vous comprendrez combien les mélanges demandent beaucoup d’efforts à l’organisme.

Le transit ne doit pas dépasser douze heures.

Digestion des lipides :

digestionLipides001

(1) Lipase digestive : il y a peu de digestion stomacale (transformation des triglycérides en monoglycérides et acides gras)

Puis viennent deux actions réflexe :

(2) sécrétion de secrétine vers le pancréas par la voie sanguine

(3) puis lipase pancréatique (retour du pancréas vers le duodénum)

(4) Le duodénum envoie de la mucine pour liquidifier la bile. Celle-ci, après quelques pressions de la vésicule, va émultionner les graisses et faire leur saponification (5) au niveau du duodénum pour une dissociation des lipides en acides gras et glycérol.

La continuation de lipase dans l’intestin grêle finit la digestion des lipides (lipase intestinale)

(6) Ensuite vient l’absorption au niveau de l’intestin grêle puis direction le cœur via la circulation du sang. (*)

Les acides gras et les glycérols se reforment en lipides, puis passent par la lymphe dans le système sanguin et le cœur (l’infarctus naît quand trop de graisses).

Le drainage lymphatique amène la lymphe et une partie des lipides dans le sang jusqu’aux cellules. Cette lymphe est le milieu intermédiaire entre le sang et le sérum extracellulaire. Ces liquides sont appelés les humeurs.

Le cholestérol est indispensable pour toutes les cellules du corps mais mauvais cholestérol (LDL) va durcir les membranes cellulaires et leur nutrition ne se fera plus. Les toxines ne seront pas non plus éliminées par la voie normale d’où la nécessité d’ouvrir les émonctoires régulièrement.

Digestion des glucides

digestionGlucides001

Tous les glucides sont composés à partir de monosaccharides que sont : le glucose, le fructose et le galactose.

Dans la bouche, la salive provenant des glandes est mélangée aux aliments.

Nous produisons environ un litre et demi de salive par jour.

C’est un liquide visqueux facilitant la déglutition et composé à 99% d’eau. Chez l’homme, la salive contient une enzyme appelée amylase. Elle a une action chimique sur l’amidon (polysaccharide) qu’elle scinde en deux sucres plus simples : disaccharides : dextrine et maltose.

(1) Une prédigestion se fait dans la bouche avec la ptyaline d’où la nécessité de mastiquer pour mieux digérer.

Les amidons étant des hydrates de carbone, ils doivent être transformés en sucre pour être assimilés. Les glucides en sont le résultat.

(2) Les polysaccarides glucidiques ne passent que quelques secondes dans l’œsophage.

(3) Il n’y a pas, ou peu de digestion stomacale.

(4) Le pancréas est sollicité par voie réflexe (glucidase), puis produit de l’amylase qui est un enzyme (ferment)

(5) Dans le duodénum, il y a transformation en disaccarides (deux molécules de sucre)

(6) Dans l’intestin grêle, une nouvelle transformation se produit pour générer des monosaccarides (par les enzymes intestinaux)

(7) Les glucides vont passer par les vilosités pour se diriger vers le foie via la veine porte. (*)

Au niveau du foie, le sucre est stocké sous forme de glycogène et est libéré en fonction des besoins. Tout mouvement physique consomme plus ou moins du glycogène.

Le sucre des fruits est directement assimilable par l’intestin grêle d’où la nécessité d’ingérer les fruits en dehors des repas afin d’éviter une « attente » inutile en amont du tube digestif et créant ainsi une fermentation.

Il est à noter qu’on peut devenir cyrotique en mangeant trop de sucre (surtout raffinés) car ce dernier se transforme en alcool.

Digestion des protéines

digestionProteines001

Les 21 acides aminés constituent les protéines chez l’homme. 8 sont dits essentiels, ils doivent absolument être apportés par l’alimentation, 13 sont non essentiels, car le corps sait les fabriquer en cas de manque alimentaire.

(1) Les protides ou protéines (polypeptides) sont fragmentés en acides aminés. Pas de prédigestion dans la bouche.

(2) Dans l’estomac, l’acide chlorhydrique et la pepsine agissent sur les protéines qu’ils disloquent en polypeptines (chaîne d’acides aminés plus courtes).

(3) Par action réflexe, le duodénum se dilate et secrète de la secrétine par le sang jusque dans le pancréas qui lui, secrète alors des protéinases (trypsine) et va donc agir sur les polypeptides et les transformer en dipeptides (2 acides aminés). La trypsine est une diastase, un ferment du suc pancréatique qui décompose les protéines en acides aminés.

Cette protéinase pancréatique rentre en contact avec une autre venue de l’intestin grêle (l’entérokinase) (4) et qui remonte au niveau du duodénum et donne ainsi naissance à une nouvelle protéinase (strypsinogène). C’est pourquoi il faut garder l’intestin grêle en bon état.

(5) L’érepsine est une enzyme intestinale secrétée par voie réflexe… Par osmose et capillarité, les acides aminés assimilables passent ainsi par la veine porte pour arriver jusqu’au foie qui ne les stocke pas. (*)

2 possibilités s’offrent alors : soit réparer les tissus, soit renvoyer dans le circuit sanguin pour une élimination par les reins.

S’il y a une insuffisance rénale, la porte de sortie étant fermée et le circuit étant fermé, il apparait alors des troubles tels les rhumatismes (qui sont entre autres le reflet d’un excès de produits azotés)

……..

La chimie de la digestion étant très complexe, les monodiètes et les jeûnes soulagent le système digestif, le met au repos et surtout calment les sollicitations souvent contradictoires, faites aux sympathiques.

(*) Le croquis erroné montre une voie sanguine partant du colon ascendant alors que les ramifications débutent au niveau de l’intestin grêle. La veine porte se dirige en deux branches qui pénètrent dans le foie. Elle draine le sang de l’intestin grêle, du colon, de l’estomac, de la rate et du pancréas, apportant les 2/3 du débit sanguin du foie, soit environ 1 litre par minute chez l’adulte. tous les nutriments absorbés par l’intestin, à l’exception des graisses, sont amenés par cette veine au foie, où ils sont transformés en énergie et en constituants des cellules.

Dessin de début d’article : fr.questmachine.org et photo d’accueil : http://es.dreamstime.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *