Psychologie, chemin de vie, hérédité, réactions

Classé dans : Psychologie | 0

L’incidence du mental sur l’évolution de l’individu

vig_femmesourir

La puissance de la pensée négative ou positive, la psychosomatique, l’analyse et la synthèse, les idées fixes et parasites, les interactions entre le mental et les autres corps, la connaissance de soi, la relaxation, le lâcher prise… : l’éventail des sujets est très large.

L’étude du mécanisme mental, des phénomènes psychiques s’appelle la PSYCHOLOGIE et est « indispensable pour mieux se connaître, acquérir la maîtrise de soi, la lucidité et l’écoute de la voie intérieure… »

Distinguons d’abord le « psychisme » qui est « plus mental » du cerveau lui-même (cortex) qui est « plus cérébral ». Ils ont tous deux le même siège organique et sont de nature physiologique.

Les phénomènes physiques, biologiques et psychiques sont de nature différentes et en interdépendance, les influences de la pensée sur le corps apportent des relations de causes à effet psychosomatiques, celles du corps sur la pensée, des relations somato-psychiques.

img_bruleur

L’art de la naturopathie consiste à épurer les humeurs (sang, lymphe, sérums) afin que toute la pensée soit « libérée » des influences organiques. « L’antenne » déparasitée apporte alors lucidité et clairvoyance. L’attention, l’imagination, la raison, la réflexion, la mémoire « peuvent jouer » ainsi pleinement leur rôle.

Apprendre à mieux gérer ses émotions, ses passions, ses sentiments, prendre conscience de ses actes, de l’influence de ses idées, de la fragilité de notre résistance aux conflits, voilà à nouveau une approche holistique de la naturopathie.

A chaque fois que possible, chaque mécanisme psychologique à améliorer est complété par un travail sur le corps. Ici, en groupe, l’exercice consiste à laisser le corps totalement au service des mouvements indéfinis des autres participants. Les retenues volontaires (ou inconscientes) finissent par se dissoudre jusqu’au total relâchement. Le mental n’a plus, pour l’exercice, d’influence sur la volonté et, mémorisant cet état, il saura réagir dans ce sens dès l’occasion.

Bien sûr, ce n’est pas si simple, ça se saurait ! Mais de nombreux autres petits exercices faciles, à faire seul ou en groupe, peuvent amorcer une amélioration significative des réactions jusqu’ici invalidantes.

Ne nous laissons plus manipuler par nos émotions !

pho_lacherpris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *