Nos radars et la peau lisse…

Classé dans : Humain dans sa globalité | 0

Les ressentis, l’intuition, la clairvoyance…D’où cela provient-il ? Quels en sont les mécanismes ? Ces vibrations qui perturbent notre champ magnétique s’infiltrent jusqu’aux glandes via la peau…Encore doit-elle être en bonne santé !

vig_chakra1

Quand deux êtres se rencontrent, n’entend-t-on pas : « – il (ou elle) m’a fait vibrer… » ou encore suite un choc émotionnel : « – J’en ai la chair de poule ! « , « – Ca m’est resté sur l’estomac ! « , « – J’ai reçu un choc dans la poitrine ! « …

Sans qu’il y ait de contact physique, un événement peut déstabiliser et laisser des traces tant physiologiques que comportementales. Nos cordes sensibles sont à la fois émettrices et réceptrices. Elles se situent dans un monde vibratoire très subtil, très sensible. Tout commence dans la partie occulte de tout être vivant.

Le corps physique de chaque être vivant est composé de molécules et d’atomes. Les atomes sont composés d’électrons gravitant autour d’un noyau. Espacés de ce dernier par une grande distance (toute relative), il ne s’en rapproche que très rarement mais ne l’atteint jamais. Cette force qui permet aux électrons de rester à distance tout en continuant de virevolter est une force magnétique de Vie. Pour les spiritualistes, cette énergie de Vie s’appelle le corps éthérique. Il est visible par certains sous la forme d’un halo enveloppant le corps. Cet halo est plus ou moins coloré et lumineux selon la vitalité du sujet qui le porte. Au moment de la mort, cette force de Vie quitte le corps physique et le halo disparaît. Dès que la Vie quitte la matière, cette dernière se désagrège, le corps change d’aspect physique et devient inerte.

Enveloppant cette couche éthérique, d’autres émanations encore plus subtiles rayonnent de l’être vivant. (le Corps Vital, le corps Mental, le corps Spirituel…). L’ensemble de toutes ces couches s’appelle l’aura.

chakras

Chacune de ces couches vibre selon une fréquence particulière et plus la couche est éloignée du corps, plus elle est d’une sensibilité extrême.

En outre, dans cette partie occulte mais néanmoins bien réelle, il existe des « grandes portes » par où viennent s’engouffrer les vibrations. Ce sont les fameux « chakras » ou « roues ». Chacune de ces portes est reliée plus particulièrement à des organes spécifiques qui, eux aussi, sont en correspondance vibratoire.

Avez-vous remarqué que lors d’une brutale et grande peur, la vessie peut se relâcher ? (Un enfant peut uriner alors qu’il est témoin d’une scène lui apportant une grande frayeur). Il est aussi fréquent que, suite à un choc émotionnel violent, se déclenchent des calculs rénaux. La digestion est ralentie voire stoppée au profit de celle dépensée par le surplus du rythme cardiaque. Le foie, la rate ou le pancréas reçoivent des ordres hormonaux et rectifient les secrétions. Combien de rétention d’eau se déclenchent suite à des phénomènes répétitifs d’éducation ! Voir à ce sujet notre article sur la prise de poids

Tout individu est donc ainsi intimement lié à l’extérieur par des vibrations et cela a des répercussions directes sur sa physiologie.

Il en est de même des vibrations émettrices. Vous rentrez dans une salle remplie de gens et vous savez dès en entrant que vous allez rencontrer quelqu’un de bien sans savoir qu’il est invité, vous sentez comme du « baume au cœur ! ». Au contraire, si vous ressentez qu’il y a un élément perturbateur, cela vous mettra mal à l’aise par un nœud à l’estomac ou une poitrine serrée.

Ce ressenti, cette intuition est propre à chacun. Moins vous êtes dans l’inquiétude ou dans la préoccupation, plus vous êtes sujet à cette sensibilité intuitive.

L’enveloppe vitale de l’aura peut prendre différents aspects selon les événements : électrisée (colère), molle, réduite (fatigue), déformée (mal-être)…

La porte, ou autrement dit le « chakras » de l’émotion, celui de la communication, celui de l’enracinement et tous les autres peuvent se fermer ou s’ouvrir plus ou moins selon la vibration qu’il reçoit ou que l’individu dégage. Lorsque deux personnes sont « en phase », c’est-à-dire que leur vibration est à l’unisson, sans même se parler ni se voir, chacun est nourri. L’Amour d’une mère pour son enfant à distance et les amoureux séparés savent cela. Même à distance, par exemple au téléphone, les organes subissent directement le contrecoup : le cœur palpite, le souffle est coupé, les pleurs montent…

Et la peau dans tout ça ?

Lorsque les émotions ne viennent pas des sens (être témoin visuel ou auditif), c’est la peau qui est en première ligne !

Les vibrations de l’aura dans son ensemble, passent le relais naturellement au corps éthérique en lien direct avec les glandes cutanées, le système nerveux et les capillaires sanguins. Ces derniers sont vecteurs d’hormones (transporteur de vie car envoyés par les glandes « usines »). Très vite le système hormonal, dans son hyper sensibilité, est averti et tente de pallier par une hypo ou hyperfonction. Le corps cherchant toujours à sauvegarder la vie essaie d’équilibrer par des pressions ou des relâchements, des ouvertures ou fermetures…selon qu’il y a rejet ou attirance. La peur avec l’érection des poils, une subite transpiration en sont les mécanismes les plus rapides et les plus connus. La qualité de la peau est ainsi très importante. Une peau sclérosée, cornée, trop protégée surtout par des tissus synthétiques ne correspondant pas à son taux vibratoire, ne peut être pleinement réceptrice et émettrice.
Sous cet aspect, la peau n’est pas seulement un émonctoire.

Pour une fois qu’il vous est nécessaire d’entretenir un support de « radars », faites-le avec beaucoup de respect : massage, transpiration, douche et bains, nettoyage au gant de crin régulièrement, crèmes (bio !) …

Ayez la peau … lisse ! et pas seulement aux fesses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *