Circulation veineuse et douche naturo

Classé dans : Hydrologie | 0

Notre corps se maintient en vie grâce à la nutrition des cellules et l’apport d’oxygène. Les déchets du métabolisme produits par les cellules et le dioxyde de carbone doivent être éliminés. Cette tâche revient au système circulatoire, un réseau de « tuyauteries » qui permet au coeur de faire circuler le sang dans tout l’organisme. Encore faut-il que toute cette « plomberie » ne soit pas encrassée !

vig_systcirc

Beaucoup de raisons viennent perturber la circulation sanguine et l’alternance de chaud et de froid sur le corps et particulièrement sur les jambes, provoque une accentuation du travail de pompe initialement généré par le cœur. En ces périodes de chaleur, l’eau est un excellent moyen d’aider à la dilatation et rétractation des vaisseaux et favoriser ainsi la fluidité de notre système circulatoire.

D’abord un petit rappel de biologie :

Le cœur propulse le sang par nos artères vers l’ensemble de nos organes qu’il irrigue. De là, il retourne jusqu’au cœur par les veines : c’est la « circulation de retour ».

Le système circulatoire humain est composé de trois types de vaisseaux sanguins: les artères, les veines et les capillaires.

img_systcirc

Les artères sont des vaisseaux sanguins très larges qui transportent le sang oxygéné du coeur vers les tissus et les cellules.

Une artère est un tube flexible composé de 3 couches (comme des tuyaux glissés les uns dans les autres) qu’on appelle des tuniques.

Dans la circulation pulmonaire (ou petite circulation), les artères pulmonaires véhiculent le sang désoxygéné du ventricule droit vers les poumons où il est oxygéné. Dans la circulation systémique (ou grande circulation), l’aorte distribue le sang oxygéné à l’ensemble des tissus et organes de l’organisme.

Les artères transportent le sang sous haute pression et ont, par conséquent, des parois beaucoup plus élastiques que les veines.

Les veines sont des vaisseaux chargés de transporter le sang pauvre en oxygène et les déchets du métabolisme vers le coeur.

En position debout, la pesanteur ralentit la circulation veineuse qui remonte vers le cœur. La plante des pieds est riche en veines. Un peu comme une éponge, elle constitue un réservoir. La pression du pied sur le sol pousse le sang dans les veines de la jambe.

Pour que le sang ne reflue pas sous l’effet de la pesanteur lorsque nous sommes debout, l’ensemble du système veineux des jambes est équipé d’un système de valvules anti-retour très performant.

Dans certaines circonstances ces valvules perdent leur souplesse et les troubles s’installent (varices, hémorroïdes…)

img_artvein

C’est aussi en partie grâce à l’action des muscles du mollet et de la cuisse (la plus grosse réserve de sang de l’organisme), véritable pompe musculaire, que le sang parvient jusqu’au cœur.

Les veines de nos jambes sont organisées en deux réseaux : un réseau de veines profondes dissimulées à l’intérieur des muscles et donc invisibles et un réseau de veines superficielles, parfois visibles sous la peau où elles apparaissent sous forme de filets bleuâtres.

Ces deux réseaux communiquent largement entre eux par de nombreuses voies d’échange.

Les capillaires microscopiques relient les artères et les veines aux tissus de l’organisme et sont le siège de l’échange entre l’oxygène et le dioxyde de carbone.

Quelques principales raisons des troubles circulatoires :

– une alimentation trop riche et mal adaptée et par conséquent un foie surchargé,

– le manque d’activité et les situations debout prolongées (piétinement, vie sédentaire, longs voyages…),

– l’exposition prolongée des jambes à la chaleur (bains de soleil, chauffage des voitures…)

– la constipation qui provoque une augmentation de pression abdominale,

– la grossesse et les autres périodes de la vie féminine (puberté, contraception, variations du cycle hormonal, ménopause).

– l’embonpoint et les excès de poids. je vous invite aussi à lire l’article à ce sujet en cliquant ICI

– l’hérédité,

– …

Que faire ?

Pour vous soulager et réduire votre inconfort, vous devez adopter les bonnes habitudes naturopathiques et parmi toutes les possibilités de l’utilisation de l’eau , les affusions froides et les douches sont particulièrement préconisées et bienvenues surtout par les périodes de grandes chaleur.

Faites régulièrement, plusieurs fois par jour si vous le pouvez, des affusions froides sur les jambes. Il s’agit d’arroser vos jambes à l’eau froide. Dès que vos chevilles ont repris leur tiédeur, recommencez sans tarder pour provoquer une petite action réflexe, un léger « saisissement ». Vous pouvez mettre vos pieds dans une bassine d’eau tiède (chauffée au soleil pour des raisons écologiques !), les sortir pour les arroser d’eau froide, puis les tremper à nouveau dans l’eau tiède, puis eau froide, eau tiède etc… et ce pendant 5 à 10 minutes matin et soir au minimum.

L’eau chaude dilate les vaisseaux alors que l’eau froide les rétracte. Ce contraste est accentué par le fait que le froid vient de l’extérieur du corps alors que le corps lui-même est chaud, ce qui favorise la circulation veineuse de l’extérieur vers l’intérieur.

D’une manière générale, le chaud attire et le froid repousse.

Mais attention, retenez qu’on met du froid sur un corps chaud et du chaud sur un corps froid ! et pas l’inverse !

La douche « naturo » :

Voici une astuce écologique, avec peu d’investissements et d’une efficacité simple et remarquable.

Munissez vous d’une bonne longueur de tuyaux de jardinage. (Plus il sera long, plus votre douche durera longtemps).

Branchez votre tuyau sur un robinet et roulez-en le premier tiers environ en spirale dans une partie très ensoleillée.

Le tiers suivant devra être à l’ombre puis le tiers suivant à nouveau dans une partie ensoleillée. C’est à ce bout-là que vous installerez la pomme de douche.

Vous prendrez soin de poser au sol, à l’endroit de votre douche, un grand réservoir, un bac ou une bassine dans lequel vous vous installerez, et qui vous permettra de récupérer l’eau (voici une action économique de recyclage pour l’arrosage de vos arbres et de vos plantes).

Dès que vous ouvrez le robinet de la douche, l’eau chauffée au soleil sera chaude (voire très chaude, attention !), puis l’eau de la partie du tuyau mis à l’ombre sera fraîche, l’autre tiers du tuyau mis également au soleil vous apportera à nouveau de l’eau chaude et, enfin, l’eau du service d’eau sera fraîche voire froide.

Vous avez donc une douche à alternance chaud/froid, chauffée naturellement par le soleil, écologique car utilisant l’énergie naturelle et dont l’eau est récupérée à d’autres fins.

Plus votre tuyau sera long, plus vous aurez la possibilité d’enrouler à l’ombre et au soleil des tronçons de tuyau et d’avoir ainsi plus d’eau et plus de cycles chaud/froid.

Bien entendu, l’eau du robinet a un coût. Aussi, de la même façon, nous préconisons, autant que faire se peut, d’utiliser l’eau du puits et de branchez le tuyau à la pompe.

Vous avez ainsi, dès les premières chaleurs, au moins deux douches très « naturo » par jour !

Compte tenu de la chaleur qu’il fait aujourd’hui, j’y vais de ce pas !

Laissez un commentaire