Le lotier corniculé

Classé dans : Plantes et HE | 0

Pied de poule, sabot du petit Jésus, pantoufles… de quoi prendre son pied ? oui mais dans le calme d’esprit.

LotierCornicule1

« H. Leclerc a découvert fortuitement les propriétés antispasmodiques du lotier : à une paysanne qui souffrait de conjonctivite d’une part, et de troubles nerveux entraînant insomnies et palpitations d’autre part, il conseilla de soigner ses yeux par une lotion de mélilot. La malade, distraite, cueillit du lotier corniculé et en fit une tisane.

Huit jours après, ses troubles nerveux avaient disparu et le sommeil lui était rendu. Heureuse méprise ! (1)

« Rudolf Steiner a préconisé un mélange nouveau pour une infusion pectorale destinée à mieux nourrir l’organe pulmonaire : fleurs sèches de mille pertuis, primevère officinale, lotier corniculé. Toutes ces fleurs sont jaunes. Les fleurs en général enflamment le métabolisme. Les colorants de celle-ci sont des carotènes, (…). Ils ont des relations spéciales avec le métabolisme lumineux, avec l’activité de l’éther de lumière et avec les influences de l’acide silicique » (2)

LotierCornicule2

Attention, cette plante est à utiliser à dose modérée car contient des hétérosides (dérivés de l’acide cyanhydrique) donc toxique à haute dose.

……..

(1) Extrait de : « Secrets et vertus des plantes médicinales », sélection de Reader’s Digest 1977

(2)Extrait du livre : »L’homme et les plantes médicinales, tome II» Par Wilhem Pelikan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *