La plante médecin

Classé dans : Plantes et HE | 0

La plante miracle, le médecin du ciel, la plante des brûlures, le remède d’harmonie, le Docteur végétal, le Docteur en pot, le guérisseur silencieux…

vig_aloe

Sur votre balcon (ou dans votre jardin si le climat vous le permet), vous avez la possibilité de cultiver cette belle plante secrète et séduisante qui se doit d’avoir sa place dans chaque foyer car riche de si nombreuses vertus :

– digestive

– cicatrisante et antiseptique

– nutritionnelle

– cosmétologique

– régénératrice cellulaire

– hydratante

– tonique

– immunostimulante

Force est de constater que derrière son apparence énigmatique, cette plante dissimule des vertus d’une richesse incroyable. C’est par excellence la plante des premiers soins.

Christophe Colomb dit à son sujet : « – Quatre végétaux sont indispensables à la vie de l’Homme : le premier te nourrit (le blé), le deuxième te réjouit (la vigne), le troisième t’harmonise (l’olivier) et le quatrième te guérit (…)

Vous la connaissez ?

Il s’agit de L’ALOE VERA

img_aloegypt1

Dans l’Egypte ancienne, l’aloès fut la plante dont « le sang » donnait la beauté, la santé et l’éternité. Chez les Indiens d’Amérique, l’aloès fait partie des 16 plantes sacrées révérées comme des Dieux. En Afrique, les chameliers nomades l’appellent « le lys du désert », les Américains « le Docteur Aloès », les Russes « la plante divine » ou « l’élixir de longue vie ». On parle également d’elle comme « la fontaine de jouvence » !

Voici ce que nous dit le Docteur DONADIEU de la Faculté de Médecine de Paris (Extrait des Fiches de Phytothérapie) :

Nom Latin : Aloe Vera ou Aloe barbadensis ou encore Aloe vulgaris

Famille : Liliacées

Nom commun : Lys du désert

Depuis au moins 5 000 ans, à des époques différentes et dans des endroits du monde fort éloignés les uns des autres, l’homme a toujours utilisé l ‘Aloes pour soigner nombre de ses maux. En effet, maintes preuves archéologiques et historiques témoignent de ses multiples et identiques usages médicaux dans toutes les grandes civilisations sans aucune exception : Sumérienne, Chinoise, Egyptienne, Arabe, Indienne, Grecque, Romaine…De même, beaucoup de grands écrits de médecins ou savants illustres, de l’Antiquité à nos jours, vantent ses effets salutaires : Hippocrate, Aristote, Celsius, Dioscoride, Pline l’Ancien, Galien, Paracelse, Larrey, Filatov…

Une telle ancienneté et universalité de réputation pour cette plante dans l’histoire de la thérapeutique ne pouvaient pas, évidemment, être sans fondement. C’est le grand mérite de la recherche phytothérapique des dernières décennies d’avoir montré que les nombreuses vertus et indications attribuées empiriquement à l’Aloès, depuis toujours, étaient parfaitement justifiées compte tenu de sa composition et de ses propriétés pharmacologiques qui sont dorénavant scientifiquement connues et reconnues par notre médecine occidentale contemporaine. (Dessin tiré du livre : « Aloès, la Plante qui guérit » de Marc Schweizer – APB) 

img_coupealoe

(…) La coupe transversale d’une feuille permet de distinguer, (…) au centre une pulpe épaisse : parenchyme mucilagineux incolore qui est le précieux gel utilisé pour ses salutaires vertus.

En effet, à travers de nombreux travaux scientifiques expérimentaux et cliniques, réalisés à ce jour, il est désormais confirmé que l’Aloe Vera possède des propriétés :

digestives : stomachique (qui facilite la fonction gastrique), cholagogue (qui aide aux insuffisances hépatobiliaires en facilitant l’évacuation de la bile) et laxative (qui facilite l’évacuation des selles), 

vulnéraires : (qui sont propres à favoriser la guérison des blessures et des contusions comme les ulcérations, les entorses bénignes ou foulures et les tendinites) liées à ses actions bactéricide, hémostatique, anesthésique, cicatrisante et anti-inflammatoire,

img_aloesdetoure

nutritionnelles : dans le cadre de la complémentarisation alimentaire, avec rééquilibration biologique des terrains déficients et stimulation des défenses immunitaires , (états de malnutrition ou de micro carences, et en complément des régimes végétariens),

cosmétologiques : par hydratation et nourrissement de la peau en profondeur, et stimulation de la prolifération cellulaire (fibroblaste du derme) qui en font un véritable revitalisant cutané. Il cicatrise les coups de soleil et les brûlures de toute nature, les rougeurs (érythèmes), les piqûres d’insecte, les démangeaisons (prurits), et diverses dermatoses (séborrhée, psoriasis, eczéma). Le gel de l’Aloé Vera est également fongicide (qui détruit les champignons responsables des mycoses de la peau). Il nourrit les peaux déshydratées et fragiles, réduit les rides par son action astringente (resserre les tissus) ainsi que la chute anormale des cheveux,

toniques : le gel d’Aloé Véra est indiqué dans les états de fatigue physique et/ou intellectuelle, de surmenage, de stress répétés, ainsi que des troubles de la sénescence en général et de la mémoire en particulier.

Formes d’utilisation :

(…). Mais c’est surtout la pulpe stabilisée de la feuille fraîche qui est utilisée actuellement sous sa forme actuelle (encore appelé gel) ou en poudre, cette pulpe étant plus polyvalente, très efficace, sans toxicité, ni effets secondaires et sans aucune contre-indication.

img_champaloes

En conclusion, l’Aloe Vera est devenu aujourd’hui, grâce aux nouvelles formes de présentation, un « végétal-médecin » de tout premier plan qui peut guérir souvent et soulager toujours de multiples problèmes de santé plus ou moins graves avec une grande efficacité et une totale innocuité. Alors, à chacun de savoir pleinement en bénéficier.

Photos de l’extrait d’article tirées de : Les THÉRAPEUTIQUES NATURELLES / Sélection du Dr DONADIEU / Produits végétaux / Plantes médicinales / Aloès

Principes actifs majeurs :

La feuille d’Aloé Vera contient essentiellement :

Des vitamines :

– A : favorise la santé de la peau et protège les cellules des radicaux libres (vieillissement)

– B1 : nécessaire à la croissance des tissus et à la production d’énergie

– B2 : action commune avec la vitamine B6 pour la formation du sang

– B3 : aide à régulariser le métabolisme

– B9 : favorise la régénération des globules rouges, antianémique,

– C : combat l’infection en association avec la vitamine E, favorise la cicatrisation et maintient la santé de la peau

– E : protège la membrane des cellules

– …

Des minéraux :

– calcium : croissance osseuse en association avec le phosphore

– phosphore

– potassium : action régulatrice de l’équilibre des liquides de l’organisme

– fer : favorise l’hémoglobine et la fixation de l’oxygène

– sodium : maintient l’équilibre acido-basique des liquides et favorise le métabolisme de l’eau au sein des tissus et des cellules

– chlore : antiseptique et désinfectant

– manganèse : maintient le bon fonctionnement des muscles et du système nerveux en association avec le magnésium

– magnésium

– cuivre : indispensable au maintien de l’équilibre de l’organisme

– chrome : favorise l’activité des enzymes des acides gras

– zinc : stimule l’activité des protéines dans la cicatrisation

7 des 8 acides aminés essentiels et 11 des 14 acides aminés secondaires

Des glucides (aux noms compliqués) qui ont chacun une ou plusieurs fonctions précises : antibiotique, bactéricide, laxatif, germicide, fongicide, calmant, analgésique, anesthésique, anti-inflammatoire…

Des enzymes (aux noms tout aussi compliqués) qui, eux aussi, ont chacun une ou plusieurs fonctions : soulager ou supprimer la douleur, anti-inflammatoire, stimulant des défenses immunitaires, facilitant la digestion de la cellulose, marqueur du cancer de la prostate, régulateur des fonctions hépatiques etc…

Utilisation :

La pulpe d’aloès peut être utilisée en usage interne ou externe.

img_aloeplanche

Elle est préconisée pour les troubles du foie, le transit intestinal, les allergies, l’arthrite, l’arthrose, les rhumatismes, le mal de dos, la bronchite et l’asthme, les soins de la peau, les brûlures, les dermatoses, la transpiration excessive et odorante, le diabète, les douleurs articulaires, les entorses, foulures, lumbagos et luxations, les tendinites, les troubles de l’estomac et de l’intestin, les affections oculaires, les soins de la bouche, les soins capillaires et du cuir chevelu, et (mais c’est encore au stade expérimental) le cancer et le sida.(Image ci-contre processed par Thomas Schoepke-www.plant-pictures.de)

Pour nos amis les animaux :

Aux Etats-Unis, au Canada et aujourd’hui en Europe, des agriculteurs expérimentent des techniques d’élevage biologique faisant appel à l’Aloé Vera pour combattre certaines maladies animales. D’ores et déjà, les résultats obtenus semblent surprenants et vont parfois au-delà des espérances initiales.

Chiens, chevaux, chats, poissons, vaches, veaux, porc, oiseaux…tout ce petit monde peut être amené à avoir besoin d’Aloé Vera que ce soit en préventif ou en curatif.

(Lire : « Aloès, hygiène et santé des animaux » de Marc Schweizer – Apophtegme, Paris 1997)

img_aloespied

Les conseils et infos du naturo :

Outre dans la phytologie dans laquelle nous l’avons décrite comme la plante aux mille vertus, l’utilisation de l’Aloé Véra intervient dans beaucoup d’applications du cadre naturopathique.

En usage interne, c’est un bon régulateur du transit intestinal, il active la circulation sanguine et lymphatique, les fonctions rénales, hépatiques et biliaires. Sa place est donc en cure de détoxination

En tant que complément alimentaire, l’Aloé Vera est un bon revitalisant. Riche de vitamines et d’oligo-éléments, il viendra combler certaines carences et stimuler les défenses immunitaires.

Dans le cadre de l’alimentation, il protège l’organisme contre les ulcères gastriques, élimine les difficultés digestives. Une cure est souveraine contre les colites. Bien entendu, l’accompagnement naturopathique est là pour vous aider dans votre équilibre alimentaire, les associations et les quantités.

En pneumologie contre les difficultés respiratoires, l’aloès est un remède de choix sous forme d’inhalations ou de vaporisations. Accompagné d’exercices respiratoires, l’Aloé Véra aide à résorber l’excès de mucus encombrant les bronches.

En hydrologie le gel d’Aloé Véra dans un bain chaud, combat avec succès la fièvre, dilate les vaisseaux capillaires et « digère » les cellules mortes.

L’Aloé Véra est également utilisé lors des massages Il hydrate les peaux sèches et pénètre le derme en profondeur en resserrant les tissus.

Lors de la préparation à des exercices physiques en entretien ou après l’effort, d’excellents résultats ont été constatés dans la réduction des douleurs musculaires après l’application de gel d’Aloé Véra. Il est souverain contre les ampoules, les irritations de la plante des pieds, les odeurs dues à la transpiration (une transpiration nauséabonde est synonyme d’un corps toxiné).

….

Enfin, si vous souhaitez cultiver vous même l’aloès, sachez que la plante vient à maturité au bout de quatre années seulement, qu’elle a besoin de chaleur et beaucoup de soleil, qu’il faut peu l’arroser et que vous ne pouvez récolter le gel (qui s’oxyde facilement) lorsque la plante a fleuri. Faites attention, ça pique !

Les informations proposées ici ne s’apparentent pas et ne se substituent pas à un traitement médical. Elles ont pour unique fonction d’améliorer l’hygiène et la qualité de vie. Elles viennent en complément d’une hygiène de vie holistique et naturopathique, bien sûr !

……

Photo : FLP et d’accueil : http://aloe-vera-bio.info/cultiver-laole-vera/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *