Un rhube de cerbeau ! plein le nez !

Classé dans : Troubles | 0

Peut-être un début de grippe ! pas certain !

PbORL

Un virus n’a de pouvoir que s’il s’attaque à un terrain fragile donc redonnons à notre corps de bons outils pour le protéger, le stimuler tant de l’intérieur comme pour l’extérieur !

Si le virus de la grippe était si violent qu’on le dit, alors nous serions tous malades sans exception, or certaines personnes résistent encore …

Un organisme affaibli par une alimentation déséquilibrée, un manque de sommeil, un stress, l’âge, le froid…est une porte ouverte à beaucoup de troubles.

Et la vaccination ? sur le principe efficace oui mais avec les adjuvants : souvent plus de mal que de bien… mais ceci n’est pas le sujet du jour ! Alors restons simples et naturels et faisons appel au bon sens et aux réactions naturelles de l’organisme ! Donnons lui d’autant plus de moyens qu’il est affaibli.

D’abord une alimentation trop riche en amidons (pâtes, riz, pommes de terre..) crée des déchets colloïdaux qui, par la réaction centrifuge de l’organisme, les éjecte par les muqueuses dont celles directement en contact avec l’extérieur (bouche, gorge, nez..) donc momentanément réduire ce type d’alimentation, faire un bon nettoyage hépatique et sanguin, et se reposer au chaud.

Ensuite faciliter l’évacuation des toxines que ce soit par la transpiration, les selles, l’urine et la toux…par conséquent, n’avalez pas vos mucosités… mais crachez les.. en toute discrétion bien sur !

En même temps : retrouver sa vitalité par un sommeil profond et réparateur.

Puis utilisons les plantes qui ont fait leur preuve d’efficacité sous plusieurs axes et ce, depuis la nuit des temps…en infusion, inhalation, dans le bain, en friction… mais aussi certains minéraux comme le cuivre et les dérivés de la ruche.

Passons au crible tous ces bienfaits naturels et souvent à portée de main et commençons par :

– l’échinacée (Echinacea angustifolia).

echinacee

Plante dépurative par excellence. Elle nettoie le sang, la lymphe et les sérums et surtout chez les sujets à faible immunité qui ont du mal à évacuer les déchets cellulaires. En plus elle freine la propagation des bactéries, diminue la fièvre.

Non seulement elle est là pour neutraliser les virus et bactéries, mais en plus diminue les sécrétions de mucus et les inflammations et stimule l’immunité.

pin-sylvestre


– le pin

(Pinus sylvestris)

Détoxiquant des voies respiratoires, expectorant (qui augmente l’expulsion des mucus) et mucolitique (fluidifiant des bronches).

Antiseptique respiratoire au vertus balsamiques (qui a la propriété d’un baume)

– le thym (Thymus vulgaris)

thym

Antiseptique aux vertus immuno-stimulantes, anti-infectieux, anti-bactérien (associé à la cannelle, l’échinacée et la propolis) et désinfectantes, anti-viral. L’odeur de pin active l’action des cellules et redonne ainsi énergie et vitalité aux sujets fatigués.

Rudolf Steiner a fait le lien avec la théorie de signatures en remarquant que les ramifications du thym sont identiques aux ramifications des sinus.

eucalyptus

– l’eucalyptus (Eucalyptus globulus)

Appelé aussi « arbre à la fièvre », soulage donc la fièvre, les inflammations des voies respiratoires et de la gorge. En vaporisation, dans le bain, en hygiène buccale (gargarisme, inhalation)..évacue les sécrétions bronchiques, calme la toux.

– le citron

citron

Fort antiseptique et en vitamine C qui renforce l’organisme, les bienfaits du citrons ne sont plus à démontrer. Il contribue à faire baisser la fièvre, contribuera à éliminer le mucus et décongestionner les voies respiratoires. Le citron rajeuni la peau, rééquilibre le PH (équilibre acido-basique).

– la ronce (Rubus fructicosus)

ronce

Cette plante dite aussi : murier, apaise les voies respiratoires et stimule les défenses immunitaires. Recommandé pour les insuffisances respiratoires obstructives, pour lutter contre les broncho-pneumopathies chroniques, renforce aussi les défenses naturelles

– le tussilage (Tussilago farfara)

tussilage

Appelée aussi « chasse toux », cette plante s’utilise en usage interne, elle est adoucissante, émolliente (qui ramolit les tissus), antitussive, expectorante, béchique (calme la toux), stimulante, tonique, anti-inflammatoire, antibactérienne et en usage externe : antibactérienne, anti-inflammatoire, émolliente aussi et spasmolytique (calme les spasmes).

– la mauve (Malva sylvestris)

mauve

La fleur pectorale par excellence ! Cette plante intervient à deux niveaux, elle adoucit le système digestif, facilite l’évacuation des déchets intestinaux et a aussi des propriétés antitussives et anti-inflammatoires. Elle est aussi utilisée en cosmétique dans les soins apaisants et hydratants.

coquelicot

– le coquelicot (Papaver rhoeas)

Antitussive, antiseptique et apaisante, cette plante favorise l’expectoration et présente des propriétés antispasmodiques. Elle participe donc au traitement des bronchites, de la coqueluche, de la toux, de l’enrouement. Elle facilite aussi l’endormissement.

– le lotier (Lotus corniculatus)

Lotier_cornicule

Antispasmodiques et sédatives, les fleurs peuvent servir de somnifère

Cette plante est utilisée contre l’anxiété l’insomnie, l’angoisse. Il rejette aussi les sécrétions provenant des voies respiratoires.

– la mélisse (Mélissa officinalis)

melisse

Elle soulage l’inflammation des voies respiratoires. Par leurs propriétés relaxantes, sédatives et antispasmodiques, la mélisse et le coquelicot sont particulièrement efficaces pour lutter contre le stress et l’anxiété.

– le romarin (Rosmarinus officinalis)

romarin

Voici une des plantes hépatiques par excellence, donc dépurative et aussi anticatarrhale et antiseptique des voies respiratoires.

girofle
– le girofle (Syzygium aromaticum)

Associé à l’eucalyptus, ces deux plantes possèderaient des propriétés antiseptiques (antibactériennes, antivirales et antifongiques), anti-inflammatoires, sécrétolytiques, expectorantes et antalgiques. Elle exercerait également une activité anti-spasmodique au niveau des bronches et des bronchioles.

– la menthe (Mentha piperita)

menthe

Au delà du soulagement des symptômes de l’intestin irritable, la menthe traite l’inflammation des voies respiratoires (rhume et toux) et de la bouche. Elle est aussi antispasmodique et décongestionnante, en friction et en inhalation.

Quant aux produits dérivés de la ruche, la propolis vient souvent en priorité.

propolis

– la propolis

Puissant protecteur pour la gorge et les voies respiratoires, la propolis joue un rôle hygiénique en créant une couche protectrice contre les invasions microbiennes ou fongiques.

On attribue généralement les propriétés thérapeutiques (antiseptiques, antibactériennes et antioxydantes) de la propolis à sa teneur en flavonoïdes.

– le cuivre, le magnésium et le manganèse (oligo éléments).

oligo

En micro quantités dans notre organisme, Ils jouent un rôle de catalyseurs (associatifs) enzymatiques dans les réactions biochimiques de l’organisme. Ils sont nécessaires au fonctionnement de notre corps car ils permettent d’activer les métabolismes, dont l’équilibre définit la santé.

………

Que ce soit dans un but de tonicité, d’inhalation, de pulvérisation ou pour assainir l’air de votre maison ou de votre voiture, votre mouchoir, votre oreiller mais aussi pour votre bain ou un bon massage, ou leur aspect calmant, la synergie de ces plantes ne peut vous apporter que des bienfaits.

Je vous invite à cliquer ICI et de découvrir tout ce qu’il vous faut pour nettoyer vos voies respiratoires, que ce soit en ingestion, bain, pulvérisation, lotion et faire en sorte que vous respiriez à nouveau LA VIE !

…..

Dessin d’en-tête : moreas.blog.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *