Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel étage erre-je ?

Classé dans : Humain dans sa globalité | 0

Ce jeu de mots n’est pas si anodin qu’on peut l’imaginer.

reverbere

À l’heure des bilans (bilans de compétences, bilans de santé, bilan de crise de vie…) Beaucoup posent leurs cartes sur la table et constatent… Constatent que les choses ne sont pas toujours aussi simples qu’on ne l’imagine, que la vie a ses « impermanences » mais qu’il n’est peut-être pas trop tard pour changer ! « – Faudrait que… », « – Y a qu’à… », « – Ce serait bien si… » Mais quoi faire, quand ? Comment ? Avec qui ? Pourquoi ? Les questions se bousculent et trop d’intellectualisme amène à l’inertie du corps.

Certains souhaitent êtres rassurés, d’autres se remettent simplement en question, d’autres encore souhaitent radicalement changer de vie. Chacun utilise des moyens pour savoir : l’accompagnement psychologique, les voyants, ou s’abreuvent encore de conférences. Beaucoup d’entre eux veulent savoir pourquoi ils en sont là, d’autres veulent comprendre comment ils en sont arrivés là, mais la majorité s’arrête ici sans poser des actes.

Avant de décider d’entamer ce changement de vie, un minimum de recul et de réflexion est nécessaire.

Voici des embryons de pistes qui vous invitent à vous poser les questions essentielles.

D’abord, pour bien construire, comprendre la structure de base est nécessaire. Qu’est-ce qui a marqué ma vie, quels sont les événements qui ont jalonné mon existence ? En fait tous les points forts qui m’ont construit ou bien qui me donnent le sentiment de m’avoir déconstruit. C’est la réponse à la question : Pourquoi ?

Ensuite, le constat s’impose : qui je suis, maintenant, dans mon potentiel et mes limites ? Quels sont les mécanismes plus ou moins conscients qui m’ont amené là où j’en suis ? (hérédité, éducation, milieu, tempérament…). De cela je découvre mes forces et mes faiblesses, mon potentiel, du moins celui que je vois d’un premier abord.

En un mot : comment j’en suis arrivé à ce que je suis.

Si je pousse l’investigation plus loin, je remarquerai certainement des possibilités bien plus grandes !

Enfin seulement, je mets à plat mes désirs et mes besoins, où je veux me rendre, ce que je veux devenir et quels moyens je me donne en gardant à l’esprit ce qui me nourrit ou ce qui m’invalide en prenant soin d’utiliser désormais les bons outils mis naturellement à ma disposition.

 » – Alors je pose les actes nécessaires pour entamer ce changement. : – Je fais quoi ?« 


De l’action naîtra la ou les réactions et si MA voie est juste, MA vie évoluera justement.

Au besoin, faites-vous accompagner à un certain moment. Mais pensez bien que ce qui est bon pour les autres ne l’est peut-être pas pour vous alors gardez votre lucidité sur le cœur même de VOTRE changement, sans influence.

Osez le changement ! Et n’attendez pas la retraite pour faire ce que VOUS avez envie de faire, d’être ce que vous êtes vraiment, de Vivre Vraiment ! Ça vaut le coup !

Bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *