Pleurez entre Bach et Hahnemann

Classé dans : Emotions | 0

Les fleurs de Bach sont en lien avec les émotions, les granules homéopathiques guérissent le mal par le mal et sont basées sur la loi de la similitude. Mais si les pleurs devenaient un mix des deux ?

just-a-fruit-de-mer.blogspot.com

Selon Wikipedia :

Bach parvint à ses découvertes par l’exercice des moyens sensibles de l’intuition et de l’inspiration. Il déclara qu’il lui suffisait de tenir une fleur ou de goûter un pétale pour connaître intuitivement sa qualité thérapeutique. Etant médecin, il utilisait ensuite les remèdes découverts auprès de ses patients. Seulement, aucune de ses fleurs n’a été étayée par expérimentation sur un échantillon de gens, ce qui laisse penser que Bach décida les associations fleurs – états psychologiques, sans les argumenter

La majorité de la communauté scientifique et médicale considère que l’homéopathie est une pseudo-science entrant en contradiction avec les connaissances actuelles en chimie et en biologie, les principes fondamentaux ayant été proposés il y a plus de deux siècles. En outre, les métaanalyses publiées n’ont pas fait la preuve de son efficacité clinique au-delà de l’effet placebo.

Alors qui croire ? quoi faire ?

La composition des larmes évacuées à la suite d’une émotion est très différente des larmes créées en permanence ou des larmes-réflexes. Les pleurs d’émotion contiennent en effet plus de protéines, d’hormones, dont la prolactine mais aussi la leucine encéphalique qui agit sur la douleur. Le message nerveux qui provoque les larmes entraîne également la production d’antalgiques naturels (d’origine non médicamenteuse). On retrouve également dans ce type de larmes les molécules responsables du stress ou des toxines apparues sous l’effet du stress. Une étude a même calculé que pleurer diminuait la tristesse ou la colère de 40 % environ.

La particularité des larmes d’émotion reste largement inexplorée. Les effets de catharsis ou relaxant des larmes qu’avancent certaines thèses restent à confirmer.

Mais, placebo ou pas pour ces deux méthodes (fleurs de Bach et homéopathie) non prouvées scientifiquement, les résultats peuvent être là, même si ces derniers sont plus dus à l’écoute du patient et la reconnaissance de ses troubles qu’au lien direct entre le trouble et le remède.

Comment Bach a-t-il découvert que telle plante est en lien avec telle émotion ? Intuition personnelle ? Mais alors, en quoi cela concerne l’ensemble des personnes ? Peut-être qu’effectivement cela LE concerne personnellement ce qui laisse suggérer que le besoin des unes n’est peut-être pas le besoin des autres !

Quant à faire réagir le corps par une dilution : toujours d’après Wikipedia : Les composés utilisés ne deviennent homéopathiques que s’ils respectent le principe de similitude, selon lequel un patient devrait être traité au moyen d’une substance produisant expérimentalement chez une personne saine des symptômes semblables à ceux présentés par la personne affectée, l’usage de la substance étant adapté au patient grâce au principe d’individualisation

Lorsqu’un émotion vous amène jusqu’aux larmes, ces dernières sont empruntes de l’émotion même, à un moment donné, d’une cause précise et de votre individualité. Elles sont donc énergétiquement, spécifiquement et personnellement le reflet du lien entre l’émotion et vous même.

L’utilisation des larmes diluées repose sur le principe de la similitude et de l’individualisation (strict lien entre émotion précise et personnalisation), on ne peut pas faire plus strictement personnel !

Loin de l’intuition de Bach, entre plante et remède, ici le lien est direct entre l’émotion et la personne en souffrance. Le principe homéopathique est appliqué par la dilution des larmes dans une eau pure.

Prenez un petit flacon stérile, du style de celui que vous trouvez en pharmacie pour faire vos analyse d’urine. Remplissez-là d’eau distillée (que vous aurez aussi achetée en pharmacie) jusqu’au 3/4.

Au moment de la forte émotion, faites glisser quelques larmes dans cette eau pure. Vous avez alors une dilution homéopathique de l’émotion personnalisée. Mettez une étiquette sur laquelle vous aurez marqué la date, la raison de votre émotion : perte d’un être cher, déception, humiliation…

Secouez énergétiquement le flacon et portez-le sur vous pour qu’il soit vraiment votre appartenance strictement personnelle. Evitez de le poser auprès de sources de pollutions énergétiques comme le téléphone, les lampes..

Régulièrement, plusieurs fois par jour, buvez une gorgée de ce mélange et veillez aux effets.

Placébo, me direz-vous ? A vous d’en juger ! Mais si les fleurs de Bach et l’homéopathie ont eu pour vous des résultats probants, alors vous avez dans ces larmes diluées les principes mêmes des deux techniques mais beaucoup plus strictement personnalisé.

Alors, les résultat ne devraient pas se faire attendre.

Pas cher, facile…sans risque…à vous d’essayer !

Photo : just-a-fruit-de-mer.blogspot.com et homeopathe.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *