Etendez vous, tendez vous ! détendez vous !

Classé dans : Emotions | 0

Quand les angoisses vous crispent, quand l’inquiétude vous submerge, quand les émotions vous nouent le ventre, comment faire pour se libérer de ses tensions destructrices et invalidantes ?

antibes-osteo.fr

Il est difficile de lâcher le mental qui veut gérer ces moments difficiles surtout quand vous ne pouvez pas vous exprimer étant seul(e) ou quand votre entourage est sourd à vos appels au secours. « Qui ne s’exprime pas s’imprime ! » et s’imprime dans tout le corps !

D’abord prenez une bonne douche, assez chaude , qui vous enveloppe de la tête aux pieds pour éliminer les énergies et vous enraciner, et qui vous équilibrera du haut en bas.

Puis soyez momentanément le témoin de votre vie, de votre corps et non plus l’acteur.

Etendez vous, au chaud , le corps bien calé tant sous les genoux, les reins, la nuque et aussi les épaules et les coudes qui doivent être légèrement relevés pour éviter la tension des trapèzes.

Veillez à ce qu’un maximum de votre corps touche le matelas…que vos pieds et que toutes les parties de votre corps soient au chaud car le froid repousse et le chaud attire.. donc autant faire que l’ensemble de votre corps soit à la même température afin d’éviter des déséquilibres énergétiques.

Là, faites quelques bonnes inspirations profondes et lentes, puis lâchez votre cage thoracique.

Laissez là se vider naturellement et restez quelques secondes les poumons vides.

Portez attention à cette respiration, pendant ce temps, vous mettez en repos la partie de votre cerveau préoccupée par vos soucis.

Quand la route est en travaux, prenez la déviation !

Vous observez donc vous prenez une certaine forme de recul, une sorte de dérivation mentale.

Vous serez certainement amené(e) à soupirer. Faites-le profondément. Le soupire est à la fois une expression et un relâchement.

Au bout de quelques minutes, même si les tensions sont toujours bien présentes, étirez vous comme un élastique.

Calez vos talons sur le rebord du matelas et étirez votre colonne vertébrale vers le haut en calant votre nuque sur l’oreiller que vous aurez préalablement roulé.

Glissez vos mains sous vos cuisses, les doigts écartés , et le plus près des genoux. Tendez vos bras un maximum en gardant bien votre tête « accrochée » à l’oreiller. Vous étirerez ainsi les trapèzes, lieu de prédilection des tensions.

Veillez à ce que votre tête soit bien à plat, que votre menton ne touche pas le bas de votre cou ni au contraire qu’il soit « cassé » vers l’arrière.

Passez en revue toutes les parties de votre corps, du haut en bas. L’attention portée sur les points sensibles fera que vous serez en mesure de les débloquer.

VaisseauConception

Décrispez votre mâchoire et laissez là se détendre, légèrement écartée des dents du haut. Laissez juste l’espace comme si vous vouliez y insérer une paille.

VaisseauGouverneur1

En outre, décollez votre langue du palais, celle-ci faisant le contact entre le « vaisseau concepteur » situé à l’avant du corps et le « vaisseau gouverneur » situé à l’arrière.

VaisseauGouverneur2

Ces deux méridiens majeurs sont des autoroutes énergétiques dont il faut, dans des moments comme ceux-ci savoir réduire nettement la circulation.

Un autre contact doit être aussi lâché sur ce circuit, c’est le périné situé à l’opposé du précédent, entre les jambes et sous le sexe. Rassurez vous, vous n’éclabousserez pas vos draps !

Vous êtes à la fois très tendus et vos circuits énergétiques sont « déconnectés », en partie du moins, et restez ainsi le plus longtemps possible, au moins trente minutes.

A un certain moment votre tête ne pourra plus contrôler vos tensions et celles-ci s’estomperont naturellement. Là votre corps s’assouplira et vous aurez peut-être envie de pleurez ! Voir à ce sujet mon article sur les larmes en cliquant ICI Alors lâchez vous ! Vous vous sentirez « mou » (molle).

Si la dépression vous guette, le millepertuis et le lotier corniculé sont des plantes efficaces ainsi que le safran.

Rapprochez vous alors d’un laboratoire qui vous guidera sur les posologies.

Au delà de ces périodes de détente, d’autres « dérivations mentales » sont nécessaires comme l’art-thérapie, le yoga, l’humour, les discussions légères, les balades en nature…

Agissez aussi sur vos muscles. « Le muscle est le contrepoids du nerf » disait DESBONNET.

Et pour en finir avec les crispations et les nœuds au ventre, pensez que tout est cycle aussi toute chose, bonne ou mauvaise a une fin..et que rien n’est innocent, tout est leçon de vie ! Mais à quel prix me direz vous ? Oui c’est quelquefois cher payé ! peut-être ces événements sont un signe pour nous ouvrir les yeux et les oreilles…nous inciter à… nous faire changer de route !

Toutes les tensions vous faisaient ombrage et tâchaient votre aura.

A tel point que votre corps pourrait finir par s’en déformer.. regardez comment certaines personnes se voûtent, ou marchent de guingois..

Soyez désormais assouplis et éclairés et redevenez LUMINEUX (se) !

Photo d’accueil : http://www.voyage-en-amoureux.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *