Développons notre bouquet intérieur

Classé dans : Humain dans sa globalité | 0

Le vase est notre corps, les fleurs nos valeurs. Créons et offrons ce beau bouquet harmonieux.

blog.viadom.frNotre identité est initialement ainsi : un beau vase aux formes harmonieuses, aux couleurs et transparences esthétiques et où l’eau intérieure est pure voire joliment colorée, richement nourricière. Le bouquet qu’on installe dans ce vase est, au travers du choix des fleurs, le reflet de notre beauté intérieure, de nos talents, nos valeurs, nos qualités, nos espoirs, nos compétences, notre cœur.

Mais il est des périodes troubles dans la vie où la vision du monde est floue, où l’avenir n’est perçu qu’à travers un brouillard épais et où les désirs, les valeurs et le potentiel sont relégués au troisième sous-sol. Alors comment retrouver la clarté d’esprit, faire épanouir nos fleurs de l’âme, toujours vivantes mais flétries ou encore en bourgeon et qui ne peuvent plus se nourrir de notre lumière de cœur ni de notre richesse intérieure ?

pensees-images.fr

Prenons l’exemple d’un vase, rempli de boue et où les fleurs meurent une à une, s’étiolent tristement, les tiges se courbent, les parfums sont totalement absents et la beauté du bouquet devient une laideur dans le décor.

La boue et ce fatras de « prises de tête » sont les soucis accumulés, les peurs, les idées noires, un passé vivement touché par des émotions déstabilisantes, un brouillamini qui englue les mouvements tant des neurones que du corps. N’est-on pas plus lymphatique en ces moments, ou plus excités à vouloir démêler la pelote des soucis crispés ? N’avons-nous pas quelques troubles articulaires, de mémoire, de fatigue en ces moments difficiles ?

La fluidité n’est plus dans l’énergie ni les mouvements. Nos fleurs ont ainsi du mal à se nourrir. L’esprit n’est plus à redresser les fleurs vers la lumière, le regard que l’on porte sur soi, sur ce vase avec son bouquet est dépréciateur et le sentiment que nous portons sur la vie est que notre vase n’est plus à la bonne place, plus reconnu à sa juste valeur.. Notre vision des choses et des autres n’est plus objective.

Mais revenons à la source, le vase en lui-même est toujours le même, seule l’eau et les nutriments que nous avons rajoutés sont devenus opaques. Les fleurs qui y ont été positionnées ont leur raison d’être et s’épanouissent ainsi si on sait leur donner les moyens : l’eau juste, le positionnement du vase à la lumière. Alors quoi faire pour redonner vie à cette créativité artistique, ces touches de couleur, ces parfums subtils, cet « objet de désir » qui illumine votre vie ? Intérieure comme extérieure.

Nous sommes ainsi un « objet de désir » qui lui-même irradie de beauté et d’Amour !

D’abord vider le vase de toute cette eau « polluée », ternie par un passé lourd encore bien trop présent, les conceptions invalidantes nées d’une vie faite de limitations, de peurs, de rigidité, d’idées pré-conçues et décalquées par un voisinage lui-même englué, des habitudes qui font tourner les neurones en circuit fermé. Ouvrir les fenêtres fermées par des concepts éducatifs étroitisés par des aspirations pseudo religieuses.

Ensuite nettoyer les traces laissées dans notre vase, les empruntes trans-générationnelles qui tâchent notre vraie identité. Comment ? Par des outils comme la méditation, le vide mental ou la dérivation mentale, par des distractions, l’humour… L’hypnose est un bon outil aussi. Les massages, le magnétisme, les séances de sophrologie font ressortir les émotions enfouies ayant créé des nœuds psychophysiologiques.

Quant au vase lui même : le contenant et son apparence, c’est alors le moment d’une attention particulière, d’un re-looking. Se libérer des  kilos superflus symbole d’une protection excessive, d’une envie de paraître compensant une blessure de mise à l’écart, d’une protection excessive due à l’habitude des restrictions. Se libérer des toxines porteuses de vibrations négatives : sauna, hammam, nettoyage colonique, transpirer, veiller au bon fonctionnement des nos émonctoires éliminateurs… Aider aussi le corps à cette « libération » par un drainage lymphatique, hépatique, rénal…

vase

Cette libération amène inévitablement un soulagement. En effet décharger le dos d’une mule lui permet d’avancer plus vite ! Alors commence le travail sur l’image de soi…et de ce que le fond a besoin pour être mis en valeur. Le paraître peut sembler ne pas être prioritaire et être le reflet de l’égo mais tout dépend son dosage et la priorité qu’on lui donne. Sa présence est indispensable pour refléter le fond et aussi pour attirer, ainsi sont les fleurs : ouvertes, colorées, parfumées, harmonieuses. Elles dégagent des hormones qui peuvent être protectrices, refoulantes, nourricières ou attirantes ! Telles sont les fleurs au regard des insectes …Tels sommes nous au regard des autres.

Maintenant il est temps de définir ce qui fait que nous sommes humain avec un cœur, des possibles, un potentiel qui ne demande qu’à s’épanouir, de belles qualités de cœur ou matérielles. Ce sont les fleurs que l’on positionne dans notre vase… le bouquet sera en adéquation avec le vase selon notre envie, nos besoins, nos possibles. Tous les bouquets sont harmonieux qu’ils soient petits, ronds, longs ou évasés et de toutes façons nous en assortissons le bouquet en fonction de la forme du vase.

Vient ensuite l’eau qu’on va y introduire. Il ne vient pas à l’idée d’ajouter de la chimie ou des restes de produits en dégradation. Il en est de même sur la façon dont on va se nourrir que ce soit pour le fond comme pour la forme. Les pollutions sont tant extérieures qu’intérieures : une alimentation dénuée de vie, des polluants mais aussi des idées noires, la sinistrose…

Chaque fleur a sa place, sa signification tant par sa symbolique qu’on veut bien lui donner que par ce qu’elle émane, sa mise en valeur ou sa mise en décor. La rose, le lys, la violette, la lavande, la tulipe, la marguerite..notre côté sauvage ou cultivé… ou même encore des feuillages apportant de la verdure, le coté « aérien » ou plus « présent » comme le laurier.

Notre for intérieur est riche de ces fleurs. A nous de les reconnaître, de les mettre en valeur et de nous faire plaisir, sans nombrilisme exacerbé, en se regardant et s’appréciant dans la glace quotidiennement. Mieux encore, ce magnifique bouquet ne demande qu’à être offert à ceux qu’on aime ! C’est le don de soi, la générosité, l’empathie, l’Amour.

Prenons également le temps d’observer les bouquets de notre entourage : famille, amis, collègues. Pas toujours facile me direz-vous ? Certes, les fleurs sont peut-être plus ou moins fanées ou le bouquet pas complètement à notre goût ! Mais il a toujours sa raison d’être et sa juste place. S’il n’est pas en adéquation avec votre décor, il l’est pour un autre mais reflétera toujours les valeurs intrinsèques.

Alors qu’attendons-nous pour offrir ce que l’on a de meilleur ! Commençons par nettoyer tant l’eau qui y croupit que le vase et les traces indésirables. Ensuite choisissons nos plus belles fleurs de cœur. Nous sommes tous créatifs et la créativité est synonyme d’épanouissement. Créons alors un bel ensemble dont la lumière émanante et transcendante ne demande qu’à être offerte et partagée.. C’est l’Amour inconditionnel !

123fleurs.com

Enfin, je vous invite à chanter le poème suivant sur l’air de la 9ème symphonie de Beethoven :

 » Flamme, jaillit de la pierre

où tes joyaux sont cachés.

Comme un jour, O salutaire,

vive sortie du rocher.

Tu flambes limpide et claire

Indomptable tu te meus,

par toi qui sur notre terre,

est le reflet ardent de Dieu ! »

……

cela met de la joie au coeur !

Dans la lignée de cette nécessité de créativité, je vous invite à visionner l’interview de Guy CORNEAU

Afin de mieux répondre à votre attente, je vous invite à me faire vos commentaires et poser vos questions en remplissant la petite fiche jointe. Pour cela cliquez ICI. Vos questions et votre témoignage peuvent ainsi interpeller et guider aussi d’autres lecteurs.

……

Photos : blog.viadom.fr, maisonsdumonde.com, pensees-images.fr et 123fleurs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *